Sexo

Comment bien faire l’amour à une femme ?

Comment bien faire l’amour à une femme ?
Notez cet article

Si aborder une femme demande un certain courage et un minimum de savoir-vivre, le moment du passage à l’acte avec une femme que l’on fréquente est toujours un peu délicat. Le sujet de la relation sexuelle n’a pas nécessairement été abordé, et soyons francs, la pression semble être de notre côté : on veut assurer, et ne pas avoir honte de notre prestation. Et bien messieurs, voilà déjà une première erreur ! Si nous aborderons quelques points de détail sachez que pour bien faire l’amour à une femme, il n’est nullement question de performance ou de durée. Cette vision de la sacro-sainte pénétration est une illusion masculine, un préjugé dans lequel l’homme se complaît, car traditionnellement en admiration devant son membre puissant qui s’érige tel un conquérant de terres hostiles. C’est malheureux, mais c’est la réalité : notre rapport à notre pénis nous empêche par définition d’être de bons amants. Et ce pour une raison principale : nous ne comprenons pas ce que veulent les femmes. Il est temps de changer tout cela, de se défaire de la peur de la contre-performance, et de devenir l’amant rêvé de ces dames !

Comprendre la psychologie de la sexualité

La plus grande différence qui existe entre l’Homme et la Femme quand on aborde la question de la sexualité, c’est incontestablement la vision que nous en avons. Pour un homme, elle se résume souvent à un échange bestial, servant à démontrer sa capacité de domination, sa résistance, son endurance, son aptitude à aller en profondeur, voire à faire ressentir une certaine douleur (qui n’aime pas entendre une femme crier ?).

Il en résulte une remise en question de l’instant présent. Pendant qu’on s’affaire, on pense plus à retenir son sperme qu’à apprécier l’acte en lui-même. C’est d’ailleurs  l’image que l’on renvoie, le résultat de l’acte en lui-même qui semble nous apporter le plus de plaisir

Je l’ai prise dans toutes les positions pendant près d’une heure, j’ai vraiment assuré !

La vision masculine de la sexualité est d’ailleurs limitée. Elle se résume à de très rapides préliminaires (le temps de se déshabiller), suivis d’une pénétration. Et avec un peu de chance, on a même le droit à une fellation avant d’éjaculer. Bref, nous nous concentrons sur notre plaisir personnel.

Les femmes quant à elles, adoptent un positionnement totalement différent. Elles vivent dans le ressenti, dans l’expérience, au contact de leurs émotions. Ce qui compte pour elles, ce n’est pas de dépasser les 10 minutes, c’est l’intensité de la tension sexuelle, le partage, l’amour afférent à ce rapport.

Il en découle un constat simple : nombreuses sont les femmes qui prennent bien plus de plaisir lors des préliminaires que pendant le coït en lui-même. Et si elles semblent pourtant apprécier cela, c’est la plupart du temps dû à l’effet que cela a sur vous !

Laissez votre partenaire vous montrer

bien faire l’amourContrairement à ce que votre instinct de mâle des cavernes peut vous laisser penser, laisser l’impulsion initiatrice à votre partenaire ne fait pas de vous un homme inexpérimenté reniant sa position charismatique ou son pouvoir de séduction, bien au contraire. C’est une expérience à tenter de temps en temps qui vous permettra d’élargir votre vision de la sexualité.

Une femme qui s’aperçoit que votre approche de la sexualité est basée sur son plaisir, sur des attouchements tendres, lents et sensuels aura tendance au contraire, à vous compter parmi les rares hommes qui comprennent ce que représente le sexe pour elle.

Les préliminaires c’est le moment où vous pouvez tout particulièrement vous démarquer. Des baisers dans le cou, au fait de glisser délicatement votre main sous sa robe, sans vraiment toucher son sexe, en passant par le ressenti de votre membre en érection sur le bas de son ventre… c’est la tension sexuelle qui doit être au centre des ébats.

Essayez de temps à autres, de laisser votre partenaire décider du moment où vous pourrez la pénétrer. Le but est de faire monter la température, de lui démontrer qu’elle a le pouvoir (pendant un instant au moins). Ne forcez pas les choses, déshabillez-la très lentement, toujours en vous concentrant sur les signaux qu’elle peut vous envoyer de par son langage non verbal (soupirs, gémissement, raidissement du corps…).

Le cunnilingus et autres attouchements clitoridiens sont plus que recommandés pour faire monter la température. Et puis dites-vous bien une chose : si vous parvenez à donner un orgasme à votre partenaire avant de lui faire l’amour, il y a de grandes chances pour que d’une part, elle soit très ouverte vis-à-vis de la suite des événements et d’autre part que vous soyez totalement soulagé quant au « résultat » en termes de performance sportive…

Ne soyez pas la brute qu’on montre à outrance dans les films pornos. Les femmes ne raffolent en réalité que très rarement du sexe hard. Cela peut arriver, évidemment, mais là encore, le comportement de votre partenaire vous mettra sur la voie.

Changez sa mentalité avant tout

Contrairement à ce que vous pouviez attendre, je ne vous donnerai pas de « trucs » ou de méthodes en vous parlant d’angles de pénétration, d’objets à utiliser ou quoi que ce soit dans ce genre. Non, pour bien faire l’amour, vous devez simplement embrasser la définition même de ce terme.

Vous ne devez pas baiser, déchirer votre partenaire ou la défoncer… Rien ne vous force à y aller comme une brute. Prenez votre temps, concentrez vous sur le ressenti de chaque geste, de chaque mouvement de va-et-vient et exprimez votre émotion.

N’oubliez pas de regarder votre partenaire dans les yeux, de la toucher (et pas seulement les seins ou les fesses). Ce que vous devez comprendre, c’est que la sexualité est certes une stimulation physique, mais aussi psychologique. En vous concentrant d’abord sur le plaisir de la femme qui partage votre couche, vous ferez monter son désir, sa volonté de vous satisfaire  et la situation ne s’en trouvera que plus torride.

Bien loin du « je fais sauter tes vêtements, je fais le job et je fume ma clope » donc.

Bien faire l’amour à une femme, ce n’est pas battre un record chronométré, la faire saigner ou hurler. C’est partager un moment unique avec elle qui lui permet de comprendre à quel point vous la respectez et d’instaurer un lien de confiance nécessaire à l’apparition du réel plaisir : celui qui couple l’émotionnel au physique.

 

Related posts

Ces petites habitudes qui nuisent à votre libido

Comment varier les plaisirs sexuels ?

3 choses à connaître sur l’anulingus : et si on en parlait ?

L’art du dirty talk : comment rendre folle de désir votre partenaire avec les mots

Ces objets du quotidien qui sont utilisés comme sextoys

5 astuces pour faire l’amour sous la douche